Sylvain Fontan: Le Feu sans les Artifices





Qui êtes-vous ?


Un Toulousain fier de ses racines, installé sur Nice depuis 2005, passionné de voyages, curieux des cultures, de la gastronomie mondiale, des gens et bon amateur de vins.






Que pouvez-vous nous partager de votre parcours?


En 2004, travaillant pour une grosse enseigne traiteur de Toulouse comme assistant responsable de réceptions, j'ai eu l'honneur de participer à l'organisation d'un déjeuner d'état pour la visite de sa Majesté Elisabeth II. La fierté éprouvée à la fin de cette réception, m'a donné envie d'évoluer dans ce milieu où l'on crée des évènements éphémères mais inoubliables tant pour les convives que pour les acteurs du service, en cuisine, à la logistique.

Cette expérience traiteur m'a permis d'évoluer dans le catering aérien peu après mon arrivée à Nice en 2007 en tant que Directeur Commercial et Opération pour la société Private Catering qui était en 2010 la référence traiteur en qualité de service fourni sur les jets privés, avions d'état, royaux venant du monde entier.

J'y ai fait de nombreuses rencontres internationales qui ont enrichi mon approche du service client, mes valeurs et mon ouverture d'esprit.





Qu’apprécient les gens en vous ?


Certainement ma rigueur dans le travail, essayant toujours de rester juste, y mêlant décontraction et humour.





Qu'avez-vous trouvé de plus challenging dans votre vie professionnelle ?


J’ai vécu les moments les plus intenses lorsque je travaillais dans le catering aérien pour l'aviation d'affaires. Recevoir des commandes à J-1, de la part d'hôtesses de l'air qui étaient souvent sous la pression de passagers très exigeants s’avérait être un challenge de tous les jours. Vous êtes constamment en état d’alerte pour des changements, des modifications et devez manager votre personnel pour garder cette motivation à fournir quotidiennement le même service d'excellence.





Qu'est-ce qui vous réjouit le plus dans votre vie aujourd’hui ?


A présent ma plus grande source de joie est le support de ma famille et celle de mon épouse dans mes choix. De plus j’ai la fierté de m'investir depuis peu pour un acteur majeur de l'événementiel, la société Potel et Chabot en tant que Directeur d'Unité pour la Côte d'Azur, société de renommée internationale organisant des évènements magiques aux 4 coins du monde.





Que pourriez-vous dire pour motiver les gens à exploiter leurs talents et à se dépasser ?


Comme pour beaucoup, le COVID a mis à mal mes activités de travailleur indépendant entamées en 2018. Beaucoup de remises en question, parfois une perte de confiance en mes compétences, vis à vis de mon âge, mais toujours cette motivation de vouloir retrouver une activité dans laquelle je prends du plaisir.



J'ai cherché des solutions pour rester actif en proposant des cours de cuisine dédiés à mon réseau dans l'aviation d'affaires, ce fut très plaisant et eu un certain succès. Cela m'a donné une visibilité. J'ai continué à passer des entretiens, parfois avec des recruteurs sortant juste de l'école, à recevoir des emails de refus types ne me donnant aucune explication. J’ai fait des extras en service pour différents hôtels, traiteurs, où je prenais du plaisir mais gardais toujours à l'esprit que je souhaitais m'investir pour une société capable de me faire vivre des choses exceptionnelles.


Rien n'est jamais acquis, je dois faire mes preuves mais je suis persuadé que si nous avons la chance d'être passionné par notre métier, on développe sans arrêt de nouvelles compétences.





En quoi êtes-vous différent d'il y a 10 ans ?


Mes cheveux sont presque tous gris ! Le stress certainement ou la sagesse 😉. Je suis donc aujourd'hui beaucoup plus attentif à l’équilibre entre ma vie privée et professionnelle. J'apprécie d'avoir du recul, et j’ai développé une réflexion plus humaniste.





Comment rêvez-vous du monde de demain, et comment comptez-vous y contribuer ?


Un monde sans racisme, sans réseaux sociaux, et où l'on peut se téléporter avec ses amis pour aller faire des barbecues dans des endroits sauvages et reculés de la planète. Pour y contribuer, je vais me mettre à jouer au Loto.






Quel message aimeriez-vous transmettre aux lecteurs de cet article ?


Je pense qu’il est essentiel de rester soi-même avec ses proches. Nous jouons tous un rôle lorsque nous enfilons notre ''costume de travail'', nous sommes de plus en plus concentrés sur l'image. Ne perdez pas le contact réel avec les personnes qui vous sont fidèles en amitié.





Certaines des questions auxquelles vous avez répondu peuvent faire partie d'une séance d'hypno-coaching que je pratique en tant que maître praticien. Qu’en pensez-vous?


Je suis persuadé que ces techniques d’hypnose et de coaching parfois méconnues peuvent recentrer chacun d'entre nous sur de vraies valeurs humaines et sociales. Et certainement un coup de boost pour ouvrir des portes, enjamber des barbelés ou casser des murs. Et s’autoriser à être soi-même.




Entretien réalisé par Sylvie Moisan, Hypnothérapeute et Coach Executive.



53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout